Environnement, Transition énergétique

Une motion d'engagement signée face à l'urgence climatique

VOTE MOTION URGENCE CLIMATIQUE EN SESSION PAR HELENE SANDRAGNE CONSIEL DEPARTEMENTAL AUDE
© DR

Ce mardi 28 septembre en session, et sur proposition de la présidente Hélène Sandragné, le conseil départemental a voté pour la signature d'une motion d'engagement du Département face à l'urgence climatique.

Publié le

"Considérant la menace reconnue du changement climatique […] considérant le besoin urgent de le combattre […] considérant les effets déjà subi par l’Aude […] le Département déclare l’état d’urgence climatique en réponse à la menace qui pèse sur notre territoire, notre région, notre Etat, notre civilisation et le monde naturel." Alors que l'ordre du jour arrivait à son terme après notamment la lecture du rapport d'activité 2020, la présidente du conseil départemental de l'Aude a souhaité clore la séance de ce mardi 28 septembre par la signature d'une motion d'engagement du Département face à l'urgence climatique.

Le Département de l’Aude s’engage dans un effort de mobilisation d’urgence pour faire face à la crise climatique et à la perte de biodiversité.

La présidente s'est appuyée sur différents rapports - Sénat, experts intergouvernementaux - ainsi que l'accord de Paris signé en avril 2016 par les dirigeants de 175 pays pour réaffirmer la position et l'engagement du Département en faveur de la transition écologique, le développement durable et la biodiversité.  "Le Département de l’Aude s’engage dans un effort de mobilisation d’urgence pour faire face à la crise climatique et à la perte de biodiversité […]. Et qui passera par :

  • informer les habitants sur la crise climatique et environnementale
  • intégrer l’urgence climatique et environnementale dans toutes ses politiques publiques
  • présenter dans les 6 mois un plan d’urgence de réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • intégrer directement les citoyennes, citoyens et acteurs publics dans les décisions 

Des déclarations égrainées comme autant de mesures déjà prises ou qui le seront très prochainement à travers différentes actions détaillées dans la motion complète.

Comme l'a rappelée Hélène Sandragné, l'Aude paie déjà un lourd tribu face au réchauffement climatique. "Le département a pour sa part déjà subi les effets du changement climatique (...) les effets à plus long temps de ces changements sont encore inconnus, mais présentent des risques importants pour le territoire et ses habitants : 

  • Littoral concerné par la hausse du niveau de la mer ainsi que par un risque accru de submersion marine
  • Zones forestières et espaces naturels sensibles aux feux de forêt
  • Grande majorité de communes (390 communes soi plus de 90%) soumises au risques inondations
  • Sècheresse et déficit de précipitations notables dans les zones de plaine ou de moyenne montagne

Et de conclure en appelant "l'Etat français et tous les gouvernements et peuples du monde à lancer un effort de transition juste et de mobilisation en faveur de l'urgence climatique".

Engagé auprès des femmes afghanes
La présidente a tenu, en préambule à la session, à "avoir une une pensée pour les quelques 19 millions de femmes que compte l’Afghanistan.  Malgré les discours des talibans à leur arrivée au pouvoir à Kaboul mi-août, pour les femmes afghanes, la vie s’est arrêtée. Elles qui avaient obtenu le droit d’étudier, de travailler, de décider de leur union sont à nouveau les sacrifiées. 
Quel privilège d’être une femme dans un pays de libertés ; je partage avec toutes les femmes de cette assemblée, mes collègues élus et les cadres de l’administration, notre chance commune d’être à des postes à responsabilité. 
Défendre le sort de toutes celles, qui nées en Orient ou en Occident, méritent tout simplement une place dans la société est un combat que nous devons porter ensemble, main dans la main, en faisant fi des discours féministes ou genrés, car il est tout simplement d’humain dont il est question. 
Demain, il s’agira peut être d’accueillir des familles réfugiées, des femmes avec enfants, des jeunes mineurs non accompagnés qui fuiront la misère, sans se poser de question, nous serons au rendez-vous."